Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/03/08/97001-20130308FILWWW00512-intoxication-au-meilleur-resto-du-monde.php


Tout le monde s’indigne, comment peut on attaquer un si grand chef, le soupçonner d’empoisonner ses clients, et bien ce n’est pas nouveau, Adria Ferran « el bulli » avait connu les mêmes déboires et avait subi une attaque en règle par Santi Santamaria, célèbre chef espagnol puis en 2009 Heston Blumenthal, chef du restaurant « the fat duck » fut contraint de fermer son restaurant.  


Paradoxe, Ces trois restaurants ont été élus « meilleur restaurant du monde » !!!


Alors reprenons depuis le début. Adria Ferran a défrayé la chronique avec une cuisine « moderne », nouvelle et étonnante, consistant à déstructurer et recomposer des aliments, sous des formes et des textures surprenantes. Mais sa renommée est devenue telle, que des milliers de chefs en manque de créativité, dans le monde entier, se sont engouffrés dans cette voie pour faire des copies de plats surprenants. Et la cuisine moléculaire est devenue une mode, avec tous ses dérapages et ses excès. Jusque la, vous le direz, il n’y a rien de grave, non, sauf quand on sait comment est réalisée cette cuisine, au menu : azote liquide, perles d'alginates, méthylcellulose,  amidons modifiés,  monoglutamate de sodium, carraghénanes,  aromes de synthèse et gommes variées. Bon appétit !


La cuisine moléculaire, c’est comme le fugu, on paye cher et on met sa santé en jeu.


En fait ces « apprentis sorciers » utilisent tout l’arsenal chimique des industriels de l’agro alimentaire et le public s’extasie en criant au génie. Et le pire c’est que tout cela est financé par le syndicat des aromes avec la firme Givaudan en tete, par TTZ en Allemagne, avec un programme baptisé Inicon et financé par cette putain de communauté européenne et l’industrie chimique. Voila vous en savez un peu plus  et si vous voulez en savoir d’avantage sur le sujet, je vous conseille la lecture de l’excellent livre écrit par mon ami Jörg Zipprick, « Les dessous peu appétissants de la cuisine Moléculaire ».

Au de la de l’aspect pernicieux de cette intrusion de l’industrie dans les assiettes de « grands chefs », et surtout des dangers courus par les consommateurs je déplore un autre phénomène, qui est le manque de créativité de cette cuisine. On retrouve la même assiette dans tous les pays du monde, composée de dizaines d’ingrédients, souvent inconnus. Ce n’est que de la poudre aux yeux, qui consiste à impressionner le client (qui souvent ne sait pas manger), avec ce qui a été baptisé le « tecno emotional ». Mais ou est l’émotion dans tout cela, il s’agit simplement d’une cuisine faite pour flatter l’ego surdimensionné d’une nouvelle race de chefs, qui ne pensent qu’à eux et à leur image et non pas a faire plaisir a leurs clients.

Cette cuisine est vraiment une voie sans issue, surtout à une période ou une grande partie de la population aspire à une nourriture saine et naturelle. Alors faire croire, comme à Noma, qu’on apporte la nature dans l’assiette, c’est simplement une arnaque.


On en a marre de manger de la mousse à raser avec des fleurs !!!


Donnez nous de la bonne nourriture, faite avec de vrais produits identifiables (certes ils sont plus difficiles a trouver que les produits chimiques), une cuisine pour omnivore, avec des os et des arêtes, une cuisine à mâcher, une cuisine qui régale, une cuisine qui donne envie d’y revenir, car mes rares expériences récentes dans ce genre de restaurants ne m’ont  pas donné envie d’y revenir.

Partager cet article

Repost 0